"Cette édition ne constitue pas une approche de l’art très subtil et savant de la typographie — auquel d’ailleurs je ne connais rien. Elle a été conçue en me basant sur une liste des noms que portaient les différents corps typographiques au temps où ils étaient gravés en plomb (article consulté sur le blog « bizyod » daté du 13.02.12) : je me suis contentée d’entrer ces noms et termes dans le dictionnaire en ligne « trésor de la langue française informatisé » pour piocher aléatoirement dans les définitions affichées des extraits de citations, de phrases ou d’interjections issues de la base de données du site. L’ensemble réuni ici se veut une sorte de bréviaire décalé et ne cherche pas toujours à créer du sens entre ce qui est écrit et ce qui est dessiné."