Participation aux 24 heures de la Bande dessinée du FIBD d'Angoulême, autour d'une contrainte imposée : "L’histoire doit être silencieuse et se dérouler dans un musée".