Participation aux 24 heures de la Bande dessinée du FIBD d'Angoulême, autour d'une contrainte imposée par Matt Maden : "L’histoire doit se dérouler sur une durée intégrant 24 unités de temps : secondes, heures, jours, années..."